Les 5 principes fondamentaux du tir au Pistolet

Répondre
Avatar du membre
Ced
Site Admin
Site Admin
Messages : 193
Enregistré le : jeu. mars 01, 2018 3:48 pm
Localisation : Marseille

Les 5 principes fondamentaux du tir au Pistolet

Message par Ced » dim. mai 27, 2018 6:17 am

:arrow: Les 5 principes fondamentaux du tir au Pistolet

:arrow: La prise en main : Fermeté
:arrow: La position de tir : Stabilité
:arrow: La visée : Netteté Guidon
:arrow: La respiration : la plus naturelle possible, sans trop y penser
:arrow: Le départ du coup : Allez jusqu'en butée

La prise en main : Fermeté

Image
Caractéristique essentielle dans la tenue de l'arme : uniformité et fermeté. La tenue de l'arme doit être identique à chaque coup tiré. Attention toutefois à doser la fermeté : trop ferme = groupement trop bas. Trop légère = Groupement trop haut.
Saisir le pistolet de la main forte le haut de la crosse doit se positionner dans le creux formé par le pouce et l’index. La main doit se placer le plus haut possible, sans évidemment risquer une blessure par le recul du chien. Le majeur, l’annulaire et l’auriculaire se positionnent en enroulement de la crosse. Le pouce est positionné sur vote côté faible avec une fermeté dosée afin de fournir une pression dosée de votre côté fort.

Tenue de l'arme à deux mains
Image
La main forte tient l’arme comme décrit ci-dessus. La main faible vient s’enrouler autour de la main forte par le côté opposé. La partie libre de la crosse est donc couverte par la paume de la main faible. L’index est aligné avec le pontet du pistolet. La dernière phalange de l’index est en contact avec le pontet et le pouce de la main faible repose sur le pouce de la main forte.

La position de tir : Stabilité
Pour une meilleure stabilité, il est préférable de tenir l'arme avec ses 2 mains, sauf évidemment tirer sportif qui eux tirent à une main
La position du corps doit être la plus détendue possible, l'arme se positionne dans le prolongement du corps et plus particulièrement du bras

La visée : netteté du Guidon
La visée consiste à amener sur la même ligne l’oeil, le dispositif de visée et la zone à viser : le tireur devra donc amener le guidon sur la zone à viser en concentrant son regard sur le guidon et la zone à viser. Une position non symétrique des divers points précédemment cités indique que la position du tireur n’est pas correcte. Le tireur doit être parfaitement concentré. Le tireur dispose de 3 à 6 secondes pour tirer, temps maxi pour la concentration visuellen une fois ce temps passé, l'acuité visuelle diminue. Une fois ce temps dépassé, l’acuité visuelle baisse rapidement car l’oeil a bien du mal à se focaliser sur trois points différents : la hausse, le guidon et la cible, tous 3 à des distances différentes : donc des points nets et des points flous.

La respiration : la plus naturelle possible, sans trop y penser
Quand vous respirez, votre poitrine s’étend et se contracte : ces mouvements se ressentent dans l'arme. Afin de minimiser ces effets, le tireur doit donc faire en sorte de respirer avec le ventre au maximum. Il est aussi possible de bloquer sa respiration en fonction du type de tir (ex: tir court, rapide, peu de temps). Lorsque vous retenez votre respiration, vous subissez un manque d’oxygène, ce qui dégrade donc l'apport d'oxygène dans le sans, l’acuité visuelle, votre stabilité corporelle etc... Il faudra donc au maximum tenter de coordonner votre respiration, votre visée et le départ du coup, le tout dans un temps court.A force de vous entraîner à la respiration, vous verrez que cela deviendra de plus en plus naturel.

Le départ du coup : Allez jusqu'en butée
Le départ du coup, c'est le mouvement de l’index qui applique une pression adaptée sur la détente et ce, jusqu’à ce que qu’elle soit en butée.
On presse la détente avec la phalangette de l’index, et pour éviter "le coup de doigt", nous vous invitons à lire cet article : viewtopic.php?f=34&t=147
Image Image Image

Répondre