En route vers Paris 2024. A la découverte du tir

Les actualités de notre passion
Répondre
Avatar du membre
Ced
Site Admin
Site Admin
Messages : 216
Enregistré le : jeu. mars 01, 2018 3:48 pm
Localisation : Marseille

En route vers Paris 2024. A la découverte du tir

Message par Ced » jeu. mai 24, 2018 5:44 am

:arrow: En route vers Paris 2024. A la découverte du tir

- Les championnats du monde tir sportif de vitesse "fusils de chasse" à suivre du 28 mai au 10 juin à Châteauroux.
Avant d’être un sport, le tir était plus un moyen de survie pour se nourrir en chassant le gibier. Mais à partir du XIXème et grâce notamment à la Révolution industrielle, la chasse alimentaire était devenue moins nécessaire et le tir s’est progressivement transformé en sport. Jusqu’à devenir un sport olympique.

- Du tir sur cerf courant aux 15 épreuves olympiques
Présent depuis les premiers jeux de l’ère moderne, en 1896 à Athènes, les épreuves olympiques de tir ont beaucoup évolué. Lors de la première édition, il y avait seulement 5 épreuves. Au début du XXème siècle, certaines épreuves ressemblaient plus à des concours de chasse avec du tir aux pigeons vivants ou du tir sur cerf courant.

Aujourd’hui, le tir olympique compte 15 épreuves dans trois catégories différentes (carabine, pistolet et fusil). Les règles diffèrent en fonction de l’arme choisie. En carabine et au pistolet, ce sont des tirs sur cible. Les sportifs sont dans des stands et tirent sur des cibles à 10, 25 ou 50 mètres. Pour les épreuves de fusil, c’est du tir sur plateaux. Les adversaires s’affrontent en tirant sur des plateaux en argile lancés dans différentes directions.

- Vitesse, rigueur, calme et concentration
Cette augmentation du nombre de disciplines présentes aux Jeux s’explique par le progrès des armes à feu. Mais si vous n'êtes pas sensible au calibre de l’arme, à la précision ou à la vitesse du tir, ce sport réserve de nombreuses surprises. Vitesse, rigueur, calme et concentration, ce sont sûrement les qualités qui résument le mieux ce sport.

Imaginez-vous un instant être tireur olympique. Vous évoluez dans une cacophonie permanente avec le bruit des tirs adverses mais l’enjeu est de rester très calme. Par exemple, en skeet olympique, épreuve de fusil, l’objectif est d’abattre des plateaux d’argiles qui mesurent 11cm de diamètre.

Les plateaux sont lancés à plus de 120 km/h. Quand vient le moment de tirer, parfois face à des conditions météo très difficiles, l’athlète doit descendre son rythme cardiaque et trouver la position parfaite, en alliant relâchement, précision et immobilité. Pour justement entrer dans cette bulle de concentration, les tireurs sont équipés d’œillères, de protections auditives et ce sont surtout des experts des techniques de relaxations répétées au quotidien à l’entrainement.

Les plus forts à ce jeu là restent les américains avec leurs 108 médailles olympiques. La France a remporté 31 médailles. On peut citer Frank Dumoulin champion olympique en 2000 au pistolet à 10 mètres, Céline Goberville médaillée d’argent en 2012 dans la même catégorie ou encore aux Jeux de Rio en 2016 Alexis Raynaud bronzée au tir à la carabine à 50 mètres et Jean Quiquampoix médaillé d’argent au pistolet à 25 mètres.

- Épreuves aux Jeux
Hommes: • 10m pistolet à air (60 coups) • 10m carabine à air (60 coups) • 25m pistolet feu rapide (60 coups) • 50m pistolet (60 coups) • 50m carabine 3 positions (3x40 coups) • 50m carabine couché (60 coups) • double trap (150 cibles) • fosse olympique (125 cibles) • skeet (125 cibles)

Femmes: • 10m pistolet à air (40 coups) • 10m carabine à air (40 coups) • 25m pistolet (30+30 coups) • 50m carabine 3 positions (3x20 coups) • fosse olympique (75 cibles) • skeet (75 cibles)

Source : France Info - 20/05/2018
Image Image Image

Répondre